Le rêve hawaiien

Manago Hotel, Captain Cook, Big Island, Hawaii, le 3 avril 2012

Est-ce un rêve?

Au nord de l’île d’Hawaii,

là où les anciens sacrifiaient des vies en offrande,

les plaintes humaines se font encore entendre

entre les échos des vents enragés.

Les dieux ne seront jamais rassasiés,

malgré la proie Caroline!

Au tournant de la route, sur l’île d’Hawaii, s’élève furieusement le volcan actif Kilauea. Il me regarde de son œil rouge vif « cratérien » et laisse deviner la déesse Pele qui l’habite et qui de sa passion jalouse crache des carcasses de terres cuites. Puis je roule : au loin l’océan Pacifique se frappe tragiquement contre les coulées de lave à peine desséchées. Paysages lunaires, ou plutôt irréels, intemporels, sur des kilomètres. Jusqu’à ce qu’une forêt tropicale se déchaîne contre toute attente. Elle déverse ses verts exotiques dans des cascades immenses épousant l’océan.

Le spectacle n’est pas terminé. Entre en scène l’actrice principale, Madame la Vallée de Wai’po, outrageusement ornée de ses parures de chutes argentées et d’arbres tropicaux. La catharsis se déroule sur fond de plage de sable noir. Au loin, les dieux anciens hurlent leur démence. Pauvres affamés! Les sacrifices humains ne les ont pas rassasiés. Ils vomissent depuis des siècles leur rage au nord de l’île, à la pointe de Kohala. Dans ma descente violente, je prie le sud de m’apaiser.

Les dieux hawaiiens ont probablement eu pitié, car les fluides se font pacifiques le long de la côte de Kona qui au bout de sa pente dramatique révèle des collines aux airs de vierges offensées et aux courbes désertiques. Elles s’émoustillent devant la robe indigo aux contrastes turquoise de l’océan. Je trouve réconfort sur leur peau de sable blanc, baignée dans leur beauté brute.

Danse hommage au Pacifique

Je ne rêve pas, je suis sur la Big Island.

Aloha!

Caroline

Publicités

~ par Isa sur 6 avril 2012.

3 Réponses to “Le rêve hawaiien”

  1. Valdera émerge tranquillement d’un long voyage au Mexique (secret, amoureux, avec son amoureux de longue date) et se prépare tranquillement à endosser le nouveau rôle de « ranger » dans les parcs nationaux de notre voisin du sud. Sur la route pour deux ou trois mois. Départ prévu en août ou septembre. Contaminée par ses amies qui ont ouvert le chemin. Valdera partira avec son amoureux et Joséphine. On l’a trouvée à Salaberry de Valleyfield. Elle appartenait à un monsieur qui ne peut plus voyager à cause de la sclérose en plaques. Je le revois sur son perron avec son petit chien rasé, tellement énervé que j’avais presque hâte de m’en aller, mais le monsieur a pris le temps de dire adieu en caressant son chien surexcité et presque nu. Joséphine grondait d’impatience, car la route fait l’envie de tout Roadtreck qui se respecte. Voilà, c’est dit, Joséphine est un petit Roadtreck tout blanc. Ne nous reste qu’à la couronnner impératrice de nos égarements. Mais pour l’instant, elle est au garage, en train de se refaire une beauté mécanique.

    Valdera veut tout voir, tout toucher, même l’impalpable. Merci à toi, Caroline, de partager tes éblouissements. Nous ne sommes jamais loin les unes des autres, louves affamées de grands espaces.

  2. Ton voyage vers le sud semble déjà commencé, Valdera, puisque la simple pensée et la joie de partir fait vagabonder l’esprit. Pour moi, partager cette aventure avec d’autres âmes nomades, c’est n’être finalement jamais seule sur les grandes routes, même au milieu de l’océan. Lorsque je reviendrai, c’est toi qui partiras, ainsi le voyage se continuera à travers tes yeux. J’espère que tu nous feras rêver!

  3. Touché, puis bouleversé par ces lignes.
    À des niveaux émotionnels particuliers.
    Merci.
    Merci infiniment.
    Jm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :